Entretien karaoké avec Bleu Toucan, cette nouvelle vague française

Nous avons rencontré Bleu Toucan, le duo pop du label Profil de Face à l’occasion de la présentation presse du clip du titre "HANOI CAFE". Ça se passait au Karaoké BAM dans le 9ème arrondissement de Paris.

Le Mauvais Coton : C’est possible de vous présenter sans dire trop de connerie ?

Léo : C’est chaud… On peut essayer…

Manu : (Rires)

 

lmc-bleu-toucan-itw-marin-brousse-7

 

LMC : Qu’est-ce que Bleu Toucan ?

Léo : Ça vient du Sud Ouest. C’est un concept philosophique basé sur des concepts platoniciens. Bleu Toucan a pour but de construire une cité idéale basée sur le bien être.

Manu : Avec un dictateur !

Léo : Avec un dictateur cool !

 

LMC : Ça serait où ? A Pau d’où tu viens Léo ?

Léo : Pas forcément…

Manu : Ça pourrait être une île ! L’île de Toucanopolis.

Léo : L’important c’est qu’il fasse chaud. Parce que pour Chiller c’est mieux.

 

LMC : Le projet Bleu Toucan est né quand ?

Léo : En 2014, juste avant l’été, d’une rencontre divine. Parfois, il y a des choses dans la vie qu’on ne contrôle pas. Manu m’a vu, je l’ai vu, on s’est regardé, on s’est trouvé sympa et Bleu Toucan est né. On a vite remarqué qu’on partageait la même philosophie de vie, basée sur le non-travail. (Rires)

 

hc_promo__1-7-3-pre

 

LMC : L’épanouissement artistique plutôt que le non travail ?

Léo : L’épanouissement personnel !

 

LMC : On s’est rencontré pour la première fois fin juin à l’occasion d’un concert au Carmen. Que s’est il passé pour vous depuis ?

Léo : On a pris pas mal de vacances ! (Rires)

Manu : Et on a sorti un EP, “Origami”.

Léo : C’est déjà pas mal ! Maintenant qu’on s’est bien reposé, on commence la promo.

 

LMC : Comment ça s’est passé l’expérience du premier clip ?

Manu : C’était très impressionnant toutes ces caméras.

Léo : Le résultat est hyper beau, C’est comme ça qu’on imaginait notre chanson. On est super content. Profites-en, c’était ma seule réponse sérieuse.

 

lmc-bleu-toucan-itw-marin-brousse  lmc-bleu-toucan-itw-marin-brousse-3

 

LMC : Est-ce que ça met la pression de sortir son premier clip, qui plus est aussi bien produit et réalisé ? Vous vous sentez plus attendus ?

Manu : On sera surement plus attendu avec la médiatisation du clip la semaine prochaine. Mais franchement, je ne pense pas qu’on se soit posé la question. (rires)

Léo : …après, on s’y attendait. Notre premier EP était une production maison. Pour “Origami”, c’est autre chose, on a collaboré avec Nicolas Lockhart qui nous aidé sur la prod’. C’est une super évolution et c’est normal que ce travail soit accompagné d’un clip digne de notre travail.

 

LMC : En écoutant “Origami”, j’ai repéré deux clins d’oeil musicaux. Le saxo sur “Hanoï Café” m’a rappelé celui de Sting dans “English Man in New York”.

Manu : Ah putain ouais, c’est marrant !

Léo : Pour la petite histoire, le sax’ a été composé par Loïc de MOI JE. On lui a envoyé le titre et on lui a demandé de nous composer un saxo hyper kitsch. Il nous a envoyé 10 minutes d’instrumentation. On a trié et on a gardé les parties les plus irresponsables. Mais on ne lui avait pas dit de faire un truc à la Sting. (rires)

Manu : On lui avait pas vraiment donné de consignes…

 

LMC : Bon, je n’ai pas visé super juste (Rires). Pour le deuxième, je prends moins de risque. C’est Daft Punk avec la saturation de la basse et le vocoder.

Léo : Ah oui forcément le vocoder ! Après on est comme tout le monde, on est fan de Daft Punk.

 

LMC : Vous avez collaboré avec MOI JE sur Hanoi Café. Est ce que vous avez d’autres collaborations sur votre dernier EP ?

Léo : Avec Nico Lockhart et Moi JE essentiellement.

 

LMC : Il y a des groupes ou producteurs avec lesquels vous aimeriez collaborer ?

Léo : Daft Punk (Rires)

Manu : Oui il y en a plein !

Léo : Des morts et des vivants ! Michael Jackson direct, c’est une grosse influence pour nous…

Manu : Et Connan Mockasin, on adore.

 

LMC : Et dans la scène française actuelle ?

Léo : Avec Sebastien Tellier, ça serait dingue !

Manu : C’est clair !!! Mais aussi Polo & Pan et Paradis

Léo : Y’en a tellement…

Manu : C’est une période de dingue !

Léo : Les Français ont tellement la côte en ce moment…

Manu : C’est une super période. Un groupe français moyen aujourd’hui n’a jamais était aussi haut en termes de renommée. La scène est tellement en phase avec son temps. Je ne parle pas spécialement pour nous, il y a tant de concerts e groupes excitants à Paris, il y a ce qui se fait de mieux en ce moment.

 

LMC : Vous avez des dates à venir ?

Manu : Deux ! Le 3 novembre dans la cour de l’Eglise Saint-Germain et le 17 novembre à Le Très Particulier Hotel.

Léo : Et sûrement le 20 Octobre au Nuba, mais c’est pas encore sûr car on est super cher. (Rires)

 

LMC : Après avoir chanté dans un lit à l’hôtel Pigalle et ce soir dans Karaoké, qu’est-ce que vous nous réservez pour la suite ?

Léo : Justement à l’Hotel Particulier, on va jouer dans une baignoire, tous nus…

Manu : …avec de la mousse…

Léo : …et des petits toucans qui flottent !

 

LMC : Merci les gars !

Manu : C’est fini ? On pourrait t’interviewer maintenant.

 

lmc-bleu-toucan-itw-marin-brousse-6

 

lmc-bleu-toucan-itw-marin-brousse-8

 

 

Bleu Toucan : https://soundcloud.com/bleutoucan

Grama : https://www.facebook.com/gramavideo/

Profil de Face https://www.facebook.com/profildeface/?fref=ts

Crédits Photo : Marin Brousse