Petit coucou des Nuits Sonores 2016

Cette année encore, j'ai passé du bon temps et pris soin de moi

Bonjour Mamie,

Je t’écris cette carte postale depuis Lyon où je passe un excellent séjour.  Je suis aux Nuits Sonores, ce festival qui fait danser la ville depuis 13 ans le temps d’un spring break… euh du week-end de l’Ascension. Le soleil est au rendez-vous et les décors sont enchanteurs. Nuits Sonores ça oui, mais quelque part,  Jours Sonores aussi. Parce qu’il y avait vraiment de la musique à tous les coins de rues cette année, des tas et des tas d’Extras! On dirait que cela séduit de plus en plus de monde tous les ans. En tout cas, je rencontre plein plein de gens, même des parisiens  jaloux qui rêveraient d’habiter ici, tu imagines?

Considère comme un miracle que je prenne le temps de t’écrire car le programme du séjour est sacrément chargé, notamment par des choses qui me faisaient saliver depuis un bon moment. Et tout va bien car j’ai été rassasié comme je le souhaitais. Parmi tous les Disc Jockey que j’ai pu écouter – les sets de The Black Madonna, de MCDE à la Sucrière, de DJ Harvey à la Closing ou Fort Romeau et Antal à l’Esplanade entre autres – m’ont tous rendu zinzin.

Des concerts? Il y en avait un peu moins mais ils étaient souvent parfaits, notamment ceux de Ninos du Brasil, de Chassol et celui d’Ivan Conti, le batteur d’Azymuth en duo avec Pablo Valentino.

Pour une boum en pleine ville, tout de même, il faut avouer que c’est magique. Même si la programmation pourrait être toujours plus belle, l’emblématique Confluence demeure le cadre idéal pour un parc d’attraction urbain comme celui-ci.

En somme, les Nuits Sonores ressemblent à la meilleure fête pour faire décoller la saison des danses et nous donner des idées pour le reste de l’été. Je pense que j’y retournerai à nouveau l’année prochaine.

C’est trop chouette les Nuits Sonores, je te fais écouter quelques morceaux que j’ai entendu là-bas.

Bisous <3

 

 

 

Ah! Et j’oubliais! Je t’ai fait une petite vidéo, regarde comme c’était beau!!