S’il y a bien une recette facile et rapide à réaliser, c’est celle à base de pâtes. À la sauce mijotée, crémeuses ou fondantes, ces dernières risquent même d’envahir les plats principaux quotidiens. En plus, elles font de pair avec tous les repas que nous préparions, il suffit juste de varier le goût. Évidemment, tous ces propos donnent envie de cuisiner de pâtes au matin, midi, soir. Sauf que ce ne sont pas du tout le meilleur allié de notre bien-être. Bien sûr, il est impossible de se passer des pâtes, mais une dose précise doit être respectée. 

Pourquoi doser ses pâtes ?

Surement, personne ne mange des pâtes tous les jours, sauf qu’une consommation fréquente de celles-ci peut mener à un excès. En général, les pâtes représentent une autre exigence de notre physique. Leur rôle est surtout de combler nos besoins en nutriment et en glucide d’un faible indice glycémique. Cette affirmation classifie donc les pâtes dans l’aliment essentiel au quotidien

Pourtant, nous avons le choix entre une minime consommation au quotidien et une consommation régulière à une fréquence analysée. La deuxième option est la plus plausible, parce que toute forme d’excès de pâtes n’admet que des impacts négatifs. 200 g de pâtes crues peuvent contenir jusqu’à 750 kcal d’énergie, un  chiffre plus qu’alarmant, tenant compte des valeurs nutritionnelles.

La notion sur la propriété engraissante des pâtes est désormais démentie. Pourtant, à part les quantités, nos accompagnements peuvent également influencer les apports des pâtes et les rendre encore plus dangereuses.  Certes, les fécules naturelles n’ont que des apports positifs, mais une combinaison alimentaire non étudiée peut résulter à un danger alimentaire. Le spaghetti à la carbonara n’aura jamais le même apport que celui au coulis de tomate. 

Quelle quantité de pâtes idéale au quotidien ?

La plupart des producteurs de pâtes avertirent déjà, à travers les emballages, du danger de l’excès de pâtes au quotidien. En général, le poids mentionné tourne autour d’une masse crue de 100 g par personne, par jour. Toutefois, sachez que 100 g de pâtes crues ne donneront pas 100 g de pâtes cuites. Après la cuisson, ces 100 g peuvent produire jusqu’à 300 g de pâtes, qui sont déjà un maximum de dose de pâtes idéale pour un  individu.

La portion normale pour un enfant

Bien évidemment, les plus petits ne mangent pas autant que les adultes. En question de fécules, 30 g sont le maximum à offrir à un enfant moins de trois ans. La quantité est ajustable selon sa croissance pourtant, ne dépassez pas le 60 g de pâtes crues par jour pour les petits de moins de 10 ans.

 Entre autres, les nutritionnistes conseillent de ne pas en faire un plat principal à cet âge. Une variation de nutriments est toujours exigée à travers les accompagnements. Pour ce faire, une portion de 60 g de pâtes doit être suivie de 30 g de pain, 50 g de viande et 50 g de légumes. Surtout, la consommation ne doit pas excéder des 3 fois par semaine.

La quantité idéale pour un adolescent

C’est durant la phase d’adolescence que les pâtes représentent moins de risque. Pourtant, cela ne donne pas le feu vert d’en consommer au quotidien, vu les valeurs hypercaloriques. La quantité au repas est ajustable selon l’appétit sauf que moyennement, le 100 g ne soit pas à dépasser, avec une fréquence 3 fois par semaine maximum.

Par risque de carence en nutriment, manger des pâtes d’une manière indépendante n’est pas trop une bonne idée. L’ado s’enrichira uniquement de glucide et d’une fibre résistante, délaissant plusieurs types de nutriments. Sur ce, l’idéal sera d’ajouter à ce 100 g de pâtes crues, 70 g de pain, 100 g de viande et 70 g de légumes verts.

La dose équilibrée pour un adulte

Contrairement, aux idées reçues, la progression de l’âge doit impliquer une atténuation des apports caloriques. Et oui, ce ne sont pas les plus grands qui ont le droit de manger plus de pâtes. Leurs consommations régulières ne doivent même pas  dépasser les 75 g de pâtes crues au quotidien. D’ailleurs, la cadence de 2 fois par semaine doit être maintenue d’une manière respective.

Dans cette phase, une analyse des combinaisons alimentaires doit même être menée. Pourtant, ce n’est pas une raison d’être sévère envers vous-même. Ajustez la quantité selon la sensation creuse, pourtant, ne perdez pas de vue, les apports calorifiques de ce que vous avalez. Surtout que les pâtes sont toujours plus rassasiantes en complément. 

Bien mesurer sa quantité de pâtes au quotidien

Avec l’usage d’une balance, il est possible d’obtenir une masse exacte des pâtes idéales selon les explications précédentes. Pourtant, l’absence d’un peson ne doit jamais erronée la quantité de ce que l’on cuisine. Voici des conseils astucieux qui permettront de doser au milligramme prêt, la dose de pâte idéale au quotidien :

  • Pour les spaghettis

Aucun doseur en vue ? Pas de panique, deux outils de mesures de spaghettis très pratiques sont à votre portée. Premièrement, usez-vous de vos doigts ! Pour ce faire, joignez votre index avec le trait au milieu de votre pouce, le creux formé est d’environ 2 cm de diamètres. Le volume de pâtes qui y tient équivaut à un plat principal d’une seule personne. 

Deuxièmement, cette mesure est invariable que vous pouvez mesurer à travers un goulot de bouteille d’eau. Pour ce faire, munissez-vous d’une petite bouteille et insérer une bonne quantité de spaghettis. Toutefois, l’inexactitude mène à une marge inférieure en prévoyant un petit espace vide. Il vaut mieux en manger moins que s’habituer à un volume excédant.

  • Pour les pâtes courtes

Principalement, pour les pâtes en forme coquillette, vous pouvez faire appel à un pot de yaourt. Ne le remplissez qu’à moitié et ce sera la dose de pâtes idéale pour une personne en accompagnement. Toutefois, si la décision d’en faire un plat principal vous vient à l’esprit, pensez à l’équilibrer à une dose d’accompagnement bien sain : pain, viande et légume.

En ce qui concerne les pennes, les verres à moutarde sont les plus pratiques. La moitié du verre entier équivaut à une quantité de pâtes idéale pour un accompagnement d’un individu. Ainsi, vous pouvez adapter la dose selon votre faim, mais le verre entier correspond à une portion complète pour un repas principal.

Proportionner ses pâtes selon la consistance des accompagnements

Mesurer jusqu’au milligramme près de tout ce qu’on consomme au quotidien est un défi presque impossible. Pourtant, c’est la meilleure méthode pour surveiller une alimentation saine. Même sans effectuer une opération précise, prenez tout de même compte des valeurs nutritionnelles des combinaisons alimentaires.

Habituez-vous à des nourritures variées durant chaque repas et évaluer, surtout, les apports caloriques de vos aliments. Pour illustrer, les recettes des tagliatelles crémeuses sont hypercaloriques. Sur ce, alléger l’apport en calorie à travers des aliments hypocaloriques est une très bonne idée.

 

Maintenant, que la connaissance sur l’univers des pâtes soit mise au point, ne refaites plus les mêmes erreurs. Surement, des recettes savoureuses seront à limiter, mais cela optimisera le bien-être. Si parfois, vous en faîtes trop, ne vous forcez pas à tout finir. Une conservation hermétique préservera votre aliment en toute sécurité, sans crainte de péremption. 

Write A Comment